Charlottever

Charlottever

Métamorphose

Je suis montée tout en haut du building, et des yeux vous ai suivis!

Vous ressembliez à des marionnettes dans le grand théâtre de la vie

Vous arriviez  de tous les côtés, comme si vous aviez rendez-vous.

Cela m'a étourdie, je suis tombée à genoux.

Mes yeux vous ont longtemps observés!

Vous ne prenez plus le temps de vous arrêter.

Vous vous déplacer d'un point à un autre sans même vous regarder!

Mais pourquoi tous ces gens sont ils si pressés?

Le quotidien prend le pas sur ce(ux) que vous aimez!

Vous vous levez dès potron minet,

Un bol de café, un thé, plus de vrai petit déjeuner!

Un planning à boucler,

Le linge à repasser,

Les leçons à faire réciter,

Des rendez-vous à honorer,

Et voilà, fin de la journée…

Après tout cela, vous êtes fatigués.

Fatigué donc irritable,

Irritable donc désagréable…

Vous essayez d'accrocher un soleil à votre visage,

Mais il reste terne, préoccupé, quel dommage!

De vous voir ainsi, j'enrage!

J'ai besoin de prendre du recul, alors je suis montée voir les nuages,

Ils m'ont assuré que c'était un mirage!

Que l'Homme cherche toujours la Femme,

Qu'il irradie quand il trouve sa moitié et lui déclare sa flamme.

Car si elle aime  le contact charnel, elle adore les mots surtout quand ils sont beaux,

Telles des caresses à son oreille, ils la rendent toute chose.

Vous ne pourrez que constater la métamorphose.

L'enveloppe doucement se déchire pour faire place au papillon,

Magnifique, délicat, tourné vers son compagnon.

Arrimé à son coeur, un arc en ciel.

Bannir enfin tout ce qui n'est pas l'essentiel.

Murmurer à votre oreille, en 2 consonnes et 3 voyelles,

Cet indicible mot qui veut dire qu'on vous aime.

 Mais, Cilou regarde toi, tu écris vous alors que c'est toi!



01/05/2013
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres