Charlottever

Charlottever

Loup-garou

Par Amour pour lui un jour, je me suis laissée mordre et c'est irréversible!

A chaque pleine lune, je me transforme c'est prévisible.

Mais c'est alors que nous nous rejoignons,

Que nous faisons l'Amour comme des bêtes à l'unisson.

Je ne regrette rien sinon ces rencontres trop fugaces à mon goût.

Qui me désespèrent quand je croise un chien, un renard ou un loup.

Quand je redeviens femme et que ma faim je l'ai assouvie,

Je ne vis plus que pour notre prochaine rencontre, portée par l'envie.

C'est un cri qui sort de mes entrailles,

Un hurlement dans ton poitrail!

Pourquoi ces amours impossibles et pourtant si fusionnelles.

Tant de fois supplié de nous les rendre éternelles!

Combien de temps avant que l'on ne nous débusque,

Cachés au fond des bois, dans cette clairière cela vous offusque?

Mais en quoi sommes-nous différents de tous les autres hommes?

Nous aspirons comme vous au bonheur du corps et du coeur en somme!

Nous nous aimons à la folie et nos gestes sont le reflet de vos pensées!

Les bêtes aussi savent s'aimer.

Alors, si vous nous rencontrez, une nuit de pleine lune,

Passez votre chemin, ne faites pas notre infortune.

N'interrompez pas nos effusions de tendresse,

Baissez les armes, et laissez nos âmes pècheresses,

S'aimer encore jusqu'au petit matin

Car nous ne sommes que des bêtes et parfois, nous avons faim .



01/05/2013
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres