Charlottever

Charlottever

Les z'Amours,

10500365_422267324580126_33295158419294257_n.jpg

Quelques pas m’ont menée vers toi Pont des arts,

Je m’étais égarée Pont des soupirs, il n’y a pas de hasard.

Quand j’ai croisé ton regard, plus le moindre doute,

J’avais devant moi, mon autre, je venais de croiser sa route.

De la douceur de ses yeux s’échappait un sentiment de tellement mieux.

De la commissure de ses lèvres, un bonheur réel et contagieux.

J’ai couru et me suis jetée dans ses bras.

J’avais l’impression d’être chez moi pour la première fois.

Au premier contact, nos corps ont tremblé.

Il est des frissons qu’on se doit d’espérer.

Tous ces cadenas ont-ils trouvé un logis ?

J’aimerais vous écrire que « oui ».

Le mien est maintenant bien à l’abri,

Derrière un petit coin de parapluie,

Qui est devenu mon paradis…



10/11/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres