Charlottever

Charlottever

La pomme

10483989_425551570918368_1192436320147173341_n.jpg
Mais qu'a donc ce fruit de si extraordinaire,
Qui puisse à ce point révolutionner la vie sur cette terre?
Il y a bien longtemps, une femme a désobéi et l'a croqué.
On la condamna et toute notre existence en fut changée.
L'homme néolithique des plateaux d'Anatolie en mangeait,
Il y a vingt quatre millions d'années.
Les Grecs, trois siècles avant notre ère,
Dans l'Odyssée, de ce cher Homère,
“Les beaux fruits” ils les nommèrent.
Les gaulois, tel le chêne, le vénéraient,
Car le pommier était chargé du gui sacré.
Quant au nom de pomme d'Api,
Ce fut un romain qui l'appela ainsi.
Charlemagne en imposa la culture,
Souhaitant boire du cidre en toute désinvolture.
Dès le moyen âge, elles s'apprécièrent salées, sucrées, alcoolisées,
Servant de support aux pommades, quelle diversité!
C'est Guillaume Tell qui la rendit célèbre finalement,
S'il avait tué son enfant, la légende en parlerait différemment.
Louis XIV tint à en cultiver à Versailles, de toute beauté,
En cordons, en quenouilles, en espaliers.
Reste la théorie de la gravitation universelle, la chute des corps.
La pomme d'Isaac Newton, en 1665 a scellé son sort.
Vient enfin, je l'ai gardée pour la fin,
La pomme que Blanche Neige mordit un beau matin.
Elle aurait dû lui être fatale,
Les enfants auraient crié au scandale.
Eux qui raffolent de la pomme d'Amour,
Celle des fêtes foraines, rouge brillant tout autour.

Ma pomme, moi, je la croque à pleine dents,
Comme je croque la vie à chaque instant.
Je ne jette que les pépins,
Car ils ne m'apportent rien!



10/11/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres